Santé

Hôpital Mère-Enfant (HME) de Bingerville : L’ouverture prévue pour le vendredi / L’ouvrage a coûté 25 milliards de francs cfa

Article Santé  |  Posté le : 13 Mars 2018 à 08:41:06  |   Pays : Côte d'Ivoire     

​En prélude à l’ouverture de l’hôpital mère-enfant (HME) de Bingerville prévue pour le vendredi 16 mars 2018, une conférence de presse a été organisée, le lundi 12 mars 2018, au cabinet de la Première Dame, Mme Dominique Ouattara, à Cocody.

Les responsables de l’hôpital mère-enfant (HME) de Bingerville ont animé une conférence de presse, le lundi 12 mars 2018, au cabinet de la première dame, Mme Dominique Ouattara, à Cocody pour parler de l’ouverture de cet établissement, prévue pour le vendredi 16 mars 2018.

Le rôle de la Fondation Children of Africa dans la réussite de ce projet

L’occasion était belle pour Mme Nadine Sangaré, directrice pays de la Fondation Children of Africa, de dire le rôle de ladite Fondation dans la réussite de ce projet. « Mme Dominique Ouattara a créé en 1998 la Fondation Children of Africa dans la continuité de ses actions humanitaires qu’elle menait en faveur des enfants de rue depuis plusieurs années. Dans le cadre de ses actions sur le terrain et après plusieurs missions à l’intérieur du pays, un constat a rapidement été posé : la prise en charge des enfants et des mamans. Suite à cela, la présidente Fondatrice a décidé de mettre en place le projet de construction d’un hôpital dédié entièrement à la mère et à l’enfant. Le 12 janvier 2012, Mme Dominique Ouattara anime une conférence de presse et annonce la construction de l’hôpital mère-enfant de Bingerville. Le 29 juin 2013, le chef de l’Etat, Alassane Ouattara procède à la pose de la première pierre de l’hôpital », a-t-elle dit, avant d’ajouter que des fonds ont été levés pour la réussite de ce projet. « En 2012, nous avons fait un gala où nous avons levé des fonds pour la construction de l’hôpital mère-enfant. En 2013, nous avons fait un diner gala suivi d’une levée de fonds toujours pour la construction de l’hôpital mère-enfant. En 2014, nous avons fait un autre gala pour cette fois-ci lever des fonds pour l’équipement de l’hôpital mère-enfant de Bingerville. Cet ouvrage majeur a coûté au total 25 milliards de francs cfa dont 18 milliards pour la construction et 7 milliards pour l’équipement », a-t-elle révélé.

Faut-il le rappeler, l’ouverture de l’HME de Bingerville coïncide avec le diner-gala et les 20 ans de la Fondation Children of Africa.

Présentation générale de l’HME

Intervenant à la suite de Mme Nadine Sangaré, le professeur Sega Sangaré, président du conseil d’administration de l’HME de Bingerville, a fait la présentation générale de l’établissement. « L’hôpital mère-enfant de Bingerville qui sera inauguré le 16 mars est l’une des réalisations majeures de la Fondation Children of Africa notamment dans le domaine de la santé. L’ouverture de cet hôpital permettra d’améliorer l’offre de soin aux populations, particulièrement, la mère et l’enfant. C’est un hôpital privé avec mission de service public à but non lucratif. Cet hôpital est conjointement géré par la Fondation Children of Africa, l’Etat de Côte d’Ivoire et l’ONG française ‘’La Chaine de l’Espoir’’. La Fondation Children of Aftica a donné à l’association de gestion de l’HME la mission d’assurer la gestion de l’hôpital. C’est une gestion tripartite qui accueille au sein de son conseil d’administration la Fondation Children of Africa, la Chaine de l’Espoir et le représentant de l’Etat. Des personnes ressources y sont associées, reconnues pour leurs compétences tant dans le domaine de la santé que de l’assurance », a dit le PCA.

Poursuivant, il a souligné que cet établissement s’étend sur une parcelle de 4,9 hectares soit 49 000 m2 avec une surface bâtie de 16 300 m2. Il s’est ensuite appesanti sur la capacité d’accueil et le standing de l’HME. « Avec son matériel de dernière génération, et sa capacité d’accueil de 130 lits et places, il se positionne comme une structure de niveau III dans la pyramide sanitaire ivoirienne. L’hôpital compte 475 employés incluant les médecins, infirmiers et aides-soignants, en plus du personnel administratif et des autres ressources humaines, tous formés de façon continue, pour une prise en charge optimale des patients ».

L’HME Dominique Ouattara de Bingerville a pour objectif principal de contribuer à la réduction de la morbidité et de la mortalité maternelles, néonatales, infantiles et juvéniles. Ses missions essentielles : assurer des soins de santé curatifs, promotionnels et préventifs, et aussi la formation continue du personnel de santé.

Ses cibles prioritaires sont les enfants, les adolescents, les jeunes filles, les femmes et toute personne sollicitant les prestations des services suivants : imagerie médicale, laboratoire d’analyses médicales et explorations fonctionnelles.

Un personnel de qualité

Le directeur général de l’HME, Frédéric Du Sart, a profité de la conférence de presse pour mettre en lumière la qualité du personnel de son établissement. « Des spécialistes qui sont les meilleurs dans leurs domaines d’activités. 9 chefs de services sont en charge de la gestion des pôles d’activité dont 8 sont professeurs de médecine. Le mode de recrutement qui a eu lieu entre juin et août a été une chaine de recrutement transparente et rigoureuse avec un recrutement de 475 salariés agents du privé et agents du public. Depuis le mois de décembre, la formation continue a eu lieu pour l’ensemble du personnel. Ce qui permet à l’HME de s’engager dans un processus de formation continue afin d’offrir aux patients des soins de qualité, rigoureux et humains. L’esprit HME c’est la droiture, le respect de l’autre, la ponctualité, l’expertise dans le domaine de chacun », a dit le DG avant de s’appesantir sur le matériel médical. « Le matériel d’imagerie médicale : échographie gynécologique, l’échographie obstétricale, l’échographie générale, la radiologie conventionnelle numérique, la mammographie avec tomosynthèse qui veut dire qu’on peut faire le dépistage du cancer du sein, un scanner multi barrette (16 barrettes) dédiées à la femme et à l’enfant, un IRM 1,5 tesla. 7 salles de blocs opératoires dont 3 hyper aseptiques. Un laboratoire d’analyse médicale de dernière génération », a précisé Frédéric Du Sart.

L’ouverture aux consultations se fera à partir du 19 mars et l’établissement sera ouvert de façon progressive à la population.

Les offres de soins

La 4ème intervenante, le professeur Da Sylva Anoma Sylvia, directrice médicale et scientifique de l’HME, a parlé des offres de soins de l’établissement. « Les soins sont organisés en 3 pôles : pôle mère, pôle enfant et le pôle médico technique » a-t-elle précisé.

Concernant la mère, des soins sont organisés autour de la gynécologie : consultation, hospitalisation, soins ambulatoires (soins qui demandent souvent une anesthésie générale, mais qui ne nécessitent pas une hospitalisation de longue durée). Obstétrique : chirurgie, les accouchements, les césariennes. « La prise en charge de l’infertilité est un gros problème dans notre pays. Une unité de prise en charge de l’infertilité qui est l’assistance médicale à la procréation. Et bien entendu quand on parle de l’infertilité, les hommes sont présents », a dit Mme Da Sylva Anoma Sylvia.

Elle a, par la suite, parlé du pôle enfant notamment de la néonatalogie, « Tout ce qui concerne la prise en charge des nouveaux nés seins ou malades. Ça peut être un nouveau-né sein ou prématuré. En ce qui concerne les prématurés, nous avons une chambre kangourou. La méthode kangourou est celle qui consiste à garder le lien mère-enfant même quand le bébé est malade », a-t-elle souligné.

L’HME comprend également une unité de soins intensifs, de réanimation. La pédiatrie conventionnelle en consultation et en hospitalisation. « En ce qui concerne la pédiatrie conventionnelle il y a pratiquement toutes les pédiatries qui sont représentées : la cardio pédiatrie, l’ophtalmologie, l’endocrinologie, la neurologie, la gastroentérologie, l’orl…Un service de chirurgie pédiatrique qui prend en compte les malformations digestives, génitales, urinaires, neurochirurgicales et les affections acquises », a précisé la directrice médicale et scientifique.

Au niveau du pôle médico technique, Mme Da Sylva Anoma Sylvia a souligné que l’HME possède « un laboratoire d’analyse de très haut niveau, les hommes y sont admis. Un très beau plateau technique en ce qui concerne l’imagerie. Une unité de médecine physique et de réadaptation (rééducation fonctionnelle). Un SIH, système d’informatique hospitalier très développé ».

Pour rappel, l’HME de Bingerville est un projet d’au moins 7 ans qui a pris forme dans l’esprit de Mme Dominique Ouattara, Première Dame de Côte d’Ivoire pour pallier l’absence de structure sanitaire spécialisée dans la prise en charge du couple mère-enfant.

Source : abidjan.net