Société

Programme social du gouvernement : « Tous les engagements pris seront exécutés », rassure Gon Coulibaly

Article Société  |  Posté le : 28 Mai 2019 à 08:24:37  |   Pays : Côte d'Ivoire     

​C’est dans une ambiance de fête, à Etoubety, bourgade située à une quinzaine de km d’Aboisso, qu’Amadou Gon Coulibaly, Premier ministre, a officiellement lancé le vaste programme de réhabilitation de 21 000 Pompes à motrice humaine (Pmh) sur toute l’étendue du territoire.

En procédant au lancement de ce projet, le chef du gouvernement a rassuré l’ensemble des Ivoiriens quant à l’effectivité du Programme social du gouvernement (PsGouv) de plus de 727,5 milliards de FCfa : « Tous les engagements pris par le gouvernement seront tenus ».

 Le projet de réhabilitation de 21000 Pompes à motricité humaine s’inscrit dans le cadre du PsGouv. Il a été annoncé par le Chef de l’Etat, Alassane Ouattara, dans son adresse à la nation, le 31 décembre 2018.

« Ce que le Président de la République promet se réalise toujours. Il ne promet que ce qu’il sait qu’il va faire », soutient Amadou Gon Coulibaly. Au cours de cet événement, il a rappelé qu’en lançant ce vaste programme de réhabilitation de ces Pompes à motricité humaine, l’ambition du gouvernement est d’améliorer les « conditions de vie de nos parents dans les villages ».

Placé sous le haut patronage du Premier ministre, le lancement de cette opération a eu lieu simultanément dans une vingtaine de localités où au moins un ministre était présent.

Pendant la décennie de crise militaro-politique, rappelle le ministre de l’Hydraulique, Laurent Tchagba, qui était du déplacement, ces Pmh « ont souffert » et « sont tombées en panne » pour la plupart.

Si à ce jour, la fourniture d’eau potable en zone rurale est assurée par les pompes à motricité humaine estimées à 23 000, avec une moyenne d’âge de 30 ans, 40% de ces infrastructures, soit 8500 Pmh, sont en panne. Selon le ministre de l’Hydraulique, dans le cadre du projet de réhabilitation, elles seront toutes « remplacées ». Dans le Sud-Comoé où le projet a officiellement démarré, ce sont 372 Pmh qui seront réhabilitées, contre 272 dans La Mé (Adzopé) et 190 dans le district d’Abidjan.

L’opération va durer trois ans et coûter 15 milliards de FCfa à l’Etat. Elle devrait bénéficier à 11 millions de personnes vivant essentiellement en zone rurale et créer 500 emplois permanents et occasionnels. L’Office national de l’eau potable (Onep), le Bureau national d’études techniques et de développement (Bnetd), la Sodeci ainsi que le corps préfectoral sont mobilisés pour sa réussite.

455 milliards de FCfa en 7 ans
Tout comme l’électricité, la santé, l’éducation, la formation, la sécurité et l’amélioration de l’environnement des affaires, etc., l’Etat fait de l’accès des populations à l’eau potable une priorité. Ainsi, sur la période 2011-2018, ce sont 455 milliards de FCfa qui ont été investis.

 Même si des efforts restent encore à faire, ces investissements ont contribué à améliorer remarquablement le taux d’accès des populations au « liquide précieux », passant ainsi à 65% contre 40% il y a sept ans. En 2020, les autorités visent un taux de desserte en eau potable de 95%.

Pour y arriver, un ambitieux projet a été mis en place: le Programme eau pour tous (2017-2020) en cours de déploiement. L’objectif étant, entre autres, d’équiper 200 sous-préfectures en châteaux et canalisations et de réhabiliter 21 000 pompes villageoises en 2020.

A travers cette initiative, il s’agit pour l’Etat de résorber le déficit de production d’ici 2020 et de corriger les dysfonctionnements du réseau de distribution. Afin de mettre fin aux difficultés d’approvisionnement auxquelles les populations sont confrontées.

Source : fratmat.info