Société

Soldes générales : D’importants commerces à la traîne, par ignorance !

Article Société  |  Posté le : 05 Avril 2018 à 10:14:10  |   Pays : Côte d'Ivoire     

​Conformément au décret n°2013-167 du 6 mars 2013 instituant les périodes des ventes soldes, la première période légale des soldes, s’est tenue du 10 mars au 2 avril. Le point de notre tournée à Abidjan.

Soldes générales : D’importants commerces à la traîne, par ignorance !

Paradis des Prix. C’est le nom d’un supermarché situé en plein cœur de la Riviera-Faya, un sous-quartier d’extension de la commune de Cocody. Là où on s’attendait à voir des prix paradisiaques en cette période des ventes soldes, il n’en est rien. Ce jeudi 29 mars, il est 10 heures. Nous sommes en plein dans la première période légale des ventes soldes en Côte d’Ivoire - période allant du 10 au 31 mars. Et pourtant, les articles dans ce commerce Le Paradis des prix affichent les mêmes prix que depuis toujours. Rien n’a changé. En clair, l’établissement commercial n’a pas fait de ventes soldes. À la question de savoir pourquoi ? La gérante s’étonne. Et interroge à son tour. « Ah bon ! C’est la période des soldes ? (Rires…) Pour être franche avec vous, je n’en savais rien. C’est une nouvelle pour moi. Rassurez-vous, je l’ai bien notée et je vais faire remonter l’information à ma hiérarchie », s’exclame la gérante, Rebecca Dadié.

Cela dit, il est bien de préciser d’ores et déjà que ce magasin n’était pas obligé de solder ses marchandises. Ce, conformément au décret n°2013-167 du 6 mars 2013 instituant les périodes des ventes soldes en Côte d’Ivoire. En effet, cette disposition juridique offre la possibilité à tous les commerçants de faire des ventes soldes dans les périodes définies à cet effet, à savoir du 10 au 31 mars et du 10 au 31 août de chaque année. Cependant, la loi ne les y oblige pas. Notons aussi qu’exceptionnellement, pour cette première période des ventes soldes, la clôture a été reportée au 2 avril à la demande du ministère du Commerce, compte tenu du week-end pascal, du vendredi 30 mars au lundi 2 avril. Rebecca n’est pas la seule qui n’en savait rien. C’est également le cas de Philippe Mangoua. Ce client qui est un habitué de l’établissement affirme un brin taquin qu’il se sent déjà au Paradis, avec les prix qui lui sont proposés. « Je fréquente ce magasin depuis près d’un an, c’est-à-dire quand il a été ouvert. Ici, les prix nous conviennent très bien. C’est vraiment le paradis ici. Sinon à propos de la période des soldes, je n’en avais pas connaissance », avoue-t-il. Même son de cloche chez deux autres clients interrogés sur la question.

Un bilan mitigé

À quelques encablures du Paradis des prix, on est au centre commercial Playce-Riviera. Ici par contre, ce sont les affiches sur les magasins à l’intérieur du centre indiquant les soldes qui attirent l’attention. Les taux de réductions sont pour le moins alléchants. Ils atteignent 80% dans certains magasins. Antonin Konan, le manager de la boutique Jules, spécialisée dans les vêtements et accessoires de jeunes, dit avoir réalisé de très bonnes affaires durant la période des ventes soldes. « Dans l’ensemble, les choses se sont très bien passées pour nous. Nous avons réussi à écouler pratiquement tous nos stocks, et il ne reste plus que quelques vêtements de grandes tailles, comme vous pouvez le constater vous-mêmes. Nos objectifs ont été atteints », se félicite-t-il. À notre arrivée dans la boutique, à 15h, il y avait encore beaucoup de clients, des jeunes en l’occurrence. Chose inhabituelle dans le coin, précise Antonin Konan. « À cette heure habituellement, il n’y a plus de clients chez nous. Mais depuis le lancement des soldes, nous observons le contraire », se réjouit-il. La boutique Jules a donc fait du bon business au cours des trois semaines des soldes. Eh oui ! C’est d’ailleurs cela l’objectif de l’État, lorsqu’il instituait les périodes des ventes soldes.

En effet, et comme l’a rappelé le 30 mars, le ministre du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des Pme, Souleymane Diarrassouba, lors de sa tournée dans certains grands commerces d’Abidjan pour s’enquérir de l’application de la mesure gouvernementale, c’est pour permettre aux commerçants de réduire légalement leurs prix afin d’accélérer l’écoulement de leurs marchandises. Il n’y a pas que M. Konan qui a fait de bonnes affaires. Le magasin en face de lui en a fait également. Dénommée San Maria, cette boutique propose des chaussures, des sacs à mains et quelques accessoires de mode. Ici, les soldes vont de 20 à 80%, sur tous les articles. La gérante qui s’est félicitée de ses « bons chiffres de vente » qu’elle n’a pas voulu livrer tout comme son nom, pense que les choses ont été ainsi pour elle grâce à sa stratégie de vente et de communication. « Nous avons commencé par une OP (Offre promotionnelle, Ndlr). Ensuite, les soldes ont suivi immédiatement. Nous avons beaucoup communiqué avec nos clients avant et pendant les soldes, et ils sont venus massivement », explique-t-elle. Alors la communication et la stratégie de vente sont aussi des facteurs déterminants dans l’écoulement des produits. C’est peut-être ce qui n’a pas marché à Optic 2000. Dans cette boutique de vente de verres et de montures, toujours dans le centre commercial Playce-Riviera les soldes vont de 15 à 20%. La gérante dit n’avoir pas ressenti une influence particulière de la période des soldes sur ses ventes. « Ce n’est pas l’affluence à laquelle je m’attendais. Alors que j’ai essayé comme je pouvais de contacter des personnes. Pour être court, mes ventes n’ont pas évolué durant la période. Je pense que le gouvernement devrait communiquer davantage sur les ventes soldes avant de les lancer et songer à prolonger la durée », suggère-t-elle. Dans la boutique voisine, c’est des matières précieuses qui sont mises en vente. Il s’agit d’une des nombreuses boutiques éponymes du célèbre bijoutier ivoirien, Asséké Oro. Ici, il n’y a pas de soldes ; les bijoux sont trop précieux et trop chers pour les liquider. C’est ce que nous dit la gérante.

Rue 12 : solde ou non, ça marche !

Fini la Riviera, cap sur Treichville, dans la partie sud d’Abidjan. En effet, parler de commerce à Abidjan sans se référer à cette cité cosmopolite, notamment à sa mythique Rue 12, c’est comme si on parlait de Paris sans évoquer la Tour Eiffel. Il fallait donc éviter de faire cette erreur ! Ici, à la Rue 12, cette voie longue d’environ deux kilomètres, il n’est guère besoin d’être dans une période de ventes soldes pour voir du monde. D’ailleurs, commerçants comme clients ne connaissent pas la période des ventes soldes. C’est ce qui nous a été donné de constater cet après-midi du 29 mars. Où on n’a aperçu aucune affiche sur la façade d’aucune boutique indiquant des soldes. Mais les clients n’ont pas manqué au rendez-vous des commerçants. Comme tous les jours. Chez Harara Tissus, on rencontre deux dames venues faire des achats. « Habituellement, c’est ici que je prends mes tissus. Les prix sont acceptables. De toutes les façons, on nous fait des réductions chaque fois », explique l’une d’entre elles. Le marchandage. C’est le maître-mot à la Rue 12. « Les prix sont fixés, mais chez nous, le client est roi. Donc on lui fait des réductions (…) On peut dire alors que nous sommes toujours en soldes chez nous (rires) », renchérit Charara Imad, la responsable de la boutique.

Des propos que renforce un ouvrier d’un magasin de vente d’appareils électroménagers à 50 mètres de Harara Tissus. « Qu’allons-nous faire avec les soldes ? D’ailleurs, ça veut dire quoi au juste ? Nous on sait marchander, et nos clients s’y sont habitués », lance-t-il. Désillusionné par ces propos, on s’aventure à la Foire de Chine, en espérant que cet établissement commercial, l’un des plus grands de la Rue 12, soit en solde. Et là aussi, il n’y a pas de solde. Le gérant qui a requis l’anonymat nous a clairement indiqué qu’ils n’ont jamais fait de solde, sinon des offres promotionnelles quelques rares fois.

Les grands centres et l’e-commerce au rendez-vous !

Cependant, en général, à la différence de la Rue 12, les grands commerces dans le sud de la lagune ébrié sont habitués aux périodes des ventes soldes. Nous avons pu le constater à Cap Sud et Orca Tendance, où les soldes atteignaient 50% de réduction. Et même des commerces en ligne comme Africa/Shop.ci étaient en soldes, avec des taux de réduction vraiment attirants. Espérons que d’ici la seconde période des ventes, du 10 au 31 août, tous les commerçants formels notamment ceux de la Rue 12 auront eu l’information et mesuré les enjeux pour leurs affaires.

Source : fratmat.info