Société

Planification des actions stratégiques en faveur des femmes et des enfants : La Ministre Kaba Nialé procède à la remise officielle des résultats de l’enquête MICS 5

Article Société  |  Posté le : 20 Mars 2018 à 08:14:40  |   Pays : Côte d'Ivoire     

​La Ministre du Plan et du Développement, Nialé Kaba a procédé, ce lundi 19 mars 2018 à l’auditorium de la Primature, à la remise des résultats du 5e Programme d’enquête par Grappes à Indicateurs Multiples (MICS 5) auprès des ménages en vue de la planification des actions stratégiques en faveur des femmes et des enfants à sa Collègue de la Santé et de l’Hygiène Publique, Raymonde Goudou-Coffie, ainsi qu’au Coordonnateur résident du système des Nations unies, Babacar Cissé.

Selon la Ministre du Plan et du Développement, les résultats clés de la MICS 5 montrent des tendances à l’amélioration de plusieurs des indicateurs sociaux. Notamment ceux relatifs à l’accès aux services de santé, d’éducation et d’Etat civil. Et aux pratiques d’assainissement, d’alimentation et de prise en charge des maladies des enfants et des femmes. ‘’La mortalité des enfants baisse en Côte d’Ivoire. Le taux de mortalité infantile est passé de 112 pour 1000 en 1998 à 60 pour 1000 en 2016. La nutrition des enfants de moins de 5 ans s’est améliorée. Le retard de croissance chez les enfants de ce groupe d’âge est passé de 29,10% en 2012 à 21,10% en 2016. L’enregistrement des naissances des enfants de moins de 5 ans à l’Etat civil connaît des progrès passant de 65% en 2012 à 72,7% en 2016. L’indice de parité entre fille et garçon dans la fréquentation nette à l’école primaire s’est amélioré passant de 0,9% en 2012 à 0,93% en 2016’’, a expliqué la Ministre Kaba Nialé, commentant les résultats de l’enquête.

Malgré ces indicateurs notables les niveaux d’avancée de certains indicateurs demeurent préoccupants, a estimé la Ministre du Plan et du Développement. Au niveau des défis, moins d’un habitant sur trois, soit 31,5% utilisent des toilettes améliorées et plus d’une personne sur 5 pratique encore la défécation à l’air libre, avec une prépondérance en milieu rural. La réduction de la fécondité en milieu rural apparaît comme un déterminant pour l’accélération de la transition démographique en raison de la baisse de la mortalité et de la hausse de demande de services sociaux, a dit Kaba Nialé.

Si la Ministre salue ces résultats encourageants, elle estime que beaucoup d’efforts restent encore à faire au niveau de certains domaines pour renforcer l’amélioration du bien être des populations. ‘’L’Utilisation de ces données contribuera assurément à une meilleure planification en faveur de l’amélioration des conditions de vie des femmes et de l’enfant’’, a conclu la Ministre du Plan et du Développement. 

A l’instar de 140 pays à travers le monde, la Côte d’Ivoire a réalisé son 5e Programme d’enquête par Grappes à Indicateurs Multiples (MICS 5) auprès des ménages. Ce programme, élaboré par l’UNICEF, est conçu pour disposer d’indicateurs clés comparables au niveau international et pour évaluer la situation des enfants et des femmes dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la protection des enfants et du VIH/sida. La MICS est donc utilisée comme un outil de plaidoyer pour le suivi des progrès accomplis vers les objectifs nationaux tels que le PND 2012-2015 et le PND 2016-2020 ainsi que les engagements internationaux (évaluation des OMD, situation de base des ODD) visant à promouvoir le bien-être des enfants et des femmes.

L’enquête par grappes à Indicateurs Multiples de 2016 est la 5ème que la Côte d’Ivoire a réalisée, après celles de 1996, 2000, 2006 et 2011-2012. Commanditée par le Gouvernement à travers le Ministère du Plan et du Développement, la MICS 5 implique toutes les structures techniques des ministères sectoriels en charge de la santé, de l’éducation, de la famille, de la femme et de l’enfant, ainsi que les Agences spécialisées du Système des Nations Unies.

La réalisation de cette enquête a été confiée à l’Institut National de la Statistique (INS), qui a associé les principaux services impliqués dans la conception, la réalisation, les traitements des données sur la situation des femmes et des enfants et la validation des résultats provisoires.

Source : abidjan.net