Société

Niger : l’UE décaisse plus de 30 milliards Fcfa en appui budgétaire

Article Société  |  Posté le : 28 Dcembre 2017 à 15:17:17  |   Pays : Niger     

​L’Union européenne vient de décaisser une enveloppe de 45,975 millions d'euros soit quelques soit 30,15 milliards de francs CFA en faveur du Niger. Il s’agit du second décaissement de l’année qui est destiné à financer des projets de développement socio-économique et de lutte contre la migration irrégulière. Un appui budgétaire qui vient appuyer les réformes économiques et en matière de gouvernance mis en place par les autorités pour faire face à la conjoncture actuelle.

Bonne nouvelle pour le Niger qui vient de recevoir un "cadeau de noël" de l'Union européenne. Dans un communiqué publié ce mardi 26 décembre, l'UE a annoncé avoir décaissé en faveur du pays, une enveloppe de plus de 45,975 millions d'euros soit quelques 30,15 milliards de Fcfa.

Le décaissement s'inscrit dans le cadre des tranches variables d'appui budgétaire de l'UE au Niger pour l'année 2017. A travers cet appui financier, la deuxième tranche de quatre programmes d'appui budgétaire vient ainsi d'être finalisée. Il s'agit des programmes « contrat relatif à la construction de l'appareil de l'Etat », « contrat de réforme sectorielle Education » et « Sécurité alimentaire, nutritionnelle et développement agricole durable ». A cela s'ajoute également une tranche fixe du programme « justice, sécurité intérieure et gestion des frontières » financé par le Fonds Fiduciaire d'Urgence (FFU) pour la Migration.

Selon l'UE, ce paiement s'ajoute aux 67 millions d'euros déjà versés au premier semestre de cette année au profit du Trésor public nigérien et porte le montant total des décaissements d'appui budgétaire de l'UE en 2017 à 112,97 millions d'euros soit plus de 74 milliards FCFA.

« Cette aide vise à soutenir des secteurs clé pour le développement socio-économique du pays tels que le développement agricole durable et la sécurité alimentaire et nutritionnelle, l'éducation de base et secondaire, la sécurité intérieure, la justice, la gouvernance et la gestion des finances publiques, la lutte contre la corruption et la migration irrégulière ».

Source : afrique.latribune.fr